Loading...

Brûler nos idées

27497434_10212150792380359_1495138007_n

Peut-être est-ce seulement moi, toutefois je vois beaucoup de contenu ces mois-ci concernant les bienfaits des échecs, le fait que tous les grands de ce monde en connaissent, etc… Pour moi, la peur de l’échec n’a jamais été si présente en affaires ou dans ma vie professionnelle. Dans d’autres sphères de vie, oui j’ai connu ça. Mais professionnellement, non, pas vraiment.

Excès de confiance?

Est-ce par excès de confiance que je n’ai pas vraiment peur de l’échec? Est-ce par un égo trop grand? Est-ce par déni? Non, je ne crois pas. À l’inverse, je crois plutôt que c’est par une confiance juste en ma capacité de rebondir, m’adapter et me relever. C’est aussi parce que oui j’ai vécu des revers et des issues moins glorieuses à certains projets.

Des exemples…

À ma deuxième année de pratique, j’avais déjà le désir de rassembler des professionnels et entrepreneurs pour les accompagner dans leur croissance et favoriser la synergie de groupe pour stimuler leur évolution. L’idée en soit était bonne, toutefois le momentum n’y était pas autant. Certains s’étaient inscrits pour des raisons bien différentes que ce que j’aurais cru (la mission du projet n’avait pas été clairement définie). La tarification n’était pas optimale (ni pour mes frais fixes de location ni pour les participants). La première cohorte a toutefois été agréable à animer et accompagner, les participants sont tous ressortis satisfaits bien que pour certains ce ne soit pas pour ces raisons qu’ils s’y étaient inscrits. Le constat que j’ai retiré de ce projet était que:

  1. J’avais voulu ratisser trop large dans les sujets couverts
  2. Je n’avais pas bien positionné le projet en terme de mission et de tarification
  3. J’avais voulu aller trop vite, trop loin

De fausses bonnes idées!

Ce que je réalise après maintenant près de 5 année de pratique et plus de 10 ans en affaires, c’est que

Toutes les idées peuvent être bonnes ou mauvaises selon divers critères de comparaison. Toutes les idées donnent naissance à quelque chose.

Ce que je sais maintenant aussi c’est qu’il y a de fausses bonnes idées qui en fait sont de bonnes idées mal exécutées ou qui sont concrétisées au mauvais moment.

La bonne nouvelle selon moi, c’est que cela m’a appris à brûler mes idées. En fait je réalise que trop souvent des idées restent trop longtemps des idées. Elles sont trop mûrement réfléchies, peaufinées et demeurent si longtemps dans la tête de son géniteur que c’est comme une grossesse qui n’en finirait plus de durer! Accouchez pour l’amour, accouchez! Dans le pire des scénarios d’accouchement; vous aurez brûlé votre idée. C’est à dire que vous réaliserez qu’elle n’est pas mûre, qu’elle a des failles et vous saurez précisément sur quel aspect mettre l’énergie créatrice. Dans le meilleur des cas, ce sera un accouchement simple et attendu qui aura fait naître une source de prospérité et de fierté pour vous.

En conclusion

Le bonus dans toute cette histoire est quand apprenant à brûler nos idées, à être dans l’action et à s’adapter dans nos projets, nous développons notre résilience et notre humilité qui sont deux ingrédients essentiels pour devenir un leader encore plus solide et authentique.

Alors vous êtes prêts? À go, on concrétise une idée!

Les enveloppes de Sophie

7

Mon blogue, Déc. 2017
Parce que nous sommes tous en apprentissage et en évolution, chaque personne que je croise m’apporte autant que je peux lui apporter en retour. Récemment j’ai discuté de bilans avec Sophie et elle m’a partagé sa pratique des
dernières années que j’ai décidé d’appliquer cette année car elle me semble vraiment porteuse de sens tout en étant très simple d’application. Je te partage donc la méthode des Enveloppes de Sophie pour que toi aussi puisses créer ce
rituel de fin d’année dans ta vie.

 

Reconnaissances et fiertés
La première enveloppe sera dédiée à sceller ce dont tu es le plus fier et reconnaissant lorsque tu revisites ta dernière année. Tant sur les plans personnels que professionnels, tu prendra le temps de te féliciter en listant ce qui te rend heureux et fier. Ensuite tu scelleras ton enveloppe avant de passer à la suivante

 

Souhaits et objectifs
La deuxième enveloppe sera dédiée à ce que tu souhaites accomplir et vivre pour la prochaine année. Dans la même optique tu listeras tes buts personnels et professionnels, ce qui est le plus important pour toi en vue de la prochaine année. Tu scelleras cette deuxième enveloppe et tu placeras les deux enveloppes ensemble, en lieu sûr pour les 12 prochains mois.

 

Moment de vérité
À pareille date dans un an (quelque part en décembre) tu ressortiras les 2 enveloppes et tu reprendras l’exercice à une étape près;
1. Tu écriras une nouvelle enveloppe de Reconnaissances et fierté pour cette dernière année écoulée (2018). Tu ne la scelleras pas tout de suite.
2. Tu ouvriras ton enveloppe Souhaits et objectifs 2018 que tu avais scellée afin de
(re) découvrir ce qui s’y trouvait et en comparer le contenu avec la liste de Reconnaissances et fierté que tu viens de dresser. Comment ce qui te rend le plus fier est-il lié à ce que tu souhaitais et visais il y a 12 mois? Il sera vraiment
intéressant de faire le constat un an plus tard entre ce que tu souhaitais ardemment et ce qui te rends vraiment fier maintenant. Tu pourras ensuite sceller ton enveloppe Reconnaissances et Fierté 2018.
3. Ensuite tu composeras ta liste de Souhaits et objectifs 2019 et tu la scelleras, bien sûr en vue de refaire le comparatif avec tes Reconnaissances et Fierté 12 mois plus tard.

Que penses-tu de cette méthode? As-tu envie de la mettre en application? On en reparle dans un an lorsqu’on ouvrira nos enveloppes?

Faut-il toujours avoir un objectif?

atteindre

Pendant longtemps j’ai trouvé ardu et un peu agaçant de toujours chercher un objectif à me fixer. C’était un peu comme choisir la fameuse résolution au jour de l’an! Évidemment pendant ma formation de coaching PNL nous avons beaucoup jonglé avec les objectifs; les choisir, les bâtir, les atteindre, les mesurer, bref tout y étais. J’ai donc eu beaucoup plus de facileté à me fixer des objectifs pendant et suite à ma formation ainsi que j’ai accompagné plusieurs personnes à choisir leur objectif.

Pour moi qui est un peu perfectionniste (un peu est faible disons…) et qui aime avoir le contrôle sur les situations comme nous tous, il s’est avéré que souvent mon objectif devenait lourd à porter, devenant limitant plutôt que d’être stimulant. Je me suis donc penché sur ce qui rendait l’atteinte d’objectif comme une pression, comme un devoir. Ce qui en est ressorti pour moi fut tel une révélation divine!

La réponse est oui, il est important d’avoir des objectifs. C’est un peu comme entrer une destination désirée dans le GPS. La meilleure façon de se rendre quelque part est de choisir une destination. Sans cela, votre GPS ne cessera de rouler avec vous pendant le trajet sans pour autant vous guider ou vous permettre des conseils sur les meilleurs chemins pour vous rendre ou vous désirez aller.

Cependant, humains que nous sommes, nous avons la fâcheuse tendance d’entrer une adresse au GPS et de vouloir choisir le chemin a emprunter. Malgré que celui-ci nous indique les meilleures routes, nous partons souvent par notre chemin habituel sans prendre le plan suggéré. Nous nous convainquons que nous savons «à peu près» ou nous allons que ça devrait donc aller. ERREUR. Emprunter notre chemin habituel est le meilleur moyen de se retrouver au même endroit que d’habitude. Pour me rendre dans un nouvel endroit, il me faut utiliser un nouveau chemin. C’est logique.

Ce que j’ai donc observé et conclu chez moi, comme chez plusieurs clients, est que lorsque l’objectif et choisi et bâti, qu’il est placé dans la vie de la personne, plutôt que de se fier au plan, de prendre en compte les différentes routes possibles, les opportunités, nous tentons de contrôler le processus plutôt que de le laisser nous porter. Un peu comme sur la route lorsqu’on veut contrôler la route à prendre, l’heure d’arrivée, le traffic et toutes les possibilités du chemin.

C’est donc ainsi que j’ai révisé ma méthode d’objectifs et que je la propose aussi en ateliers, à ceux qui désirent prendre une nouvelle route avec confiance et plaisir de découvrir un nouveau panorama.

Et je suis bien heureuse depuis car j’ai encore plusieurs objectifs choisis et placés, je suis dans un merveilleux «road trip» qui m’amènent dans plusieurs endroits insoupçonnés et merveilleux, tout en me rapprochant de mes buts.

Et toi? As-tu des objectifs que tu n’oses pas nommer ou choisir?

De la Mission à la Vision en passant par l’Objectif

mission-and-vision-statement

Il m’arrive souvent en coaching d’affaires, professionnel ou personnel de constater que les notions de vision, mission et objectif sont plutôt floues ou même confondues pour plusieurs clients.
Je vous propose donc aujourd’hui de prendre quelques instants pour définir ces concepts bien différents les uns des autres et tous complémentaires.

Mission
Qu’on parle de mission de vie ou de mission professionnelle (d’entreprise) le principe est le même; c’est votre raison d’être. C’est ce que vous êtes venus accomplir en ce monde, par votre apport dans la société, en tant qu’humain. C’est donc un concept qui fait référence à la fois à votre passé, votre présent et qui vous propulse à continuer d’avancer pour accomplir votre mission, donc vers le futur.

Vision
En coaching personnel on parle souvent de grand rêve ou de but ultime. En affaires on parle de vision. Le concept est le même; c’est un état futur désirable, enviable et bénéfique pour la personne (ou l’entreprise) et son environnement. La vision est une référence située dans le futur, c’est l’horizon à atteindre. Plus vous êtes en mesure de définir clairement votre horizon, plus grande sont vos chances de marcher en ligne droite vers votre vision et la rendre réalité peu à peu.

Objectif
C’est le chemin à prendre. Entre votre mission (raison d’être) et votre vision (ce que vous voulez atteindre ou devenir) ce sont des objectifs ponctuels et bien ancrés dans le temps et dans l’espace qui vous traceront le chemin pour accéder à vos rêves (vision)

Ces 3 concepts sont au cœur du processus de coaching car ils sont au cœur de chacun; humainement tant que pour l’entreprise. Prendre le temps de se pencher sur la question vous permettra de comprendre qui vous êtes, pourquoi vous exister et ce que vous voulez accomplir et devenir.

Tout un défi trouvez-vous?
Demandez de l’aide… Une ressource d’inspiration et de motivation vous sera bénéfique.

Votre coach de succès,
Mélissa Miron

an clothing pic take pictures about thailand
replica watches What To Wear and Not To Wear To A Rush

and when Tom started out on his parade next morning
coach outletSo What is Fashion Marketing

Ai-je besoin d’un coach?

Calgary-landlords

J’ai beaucoup apprécié cet article paru récemment sur le blogue de Canal Vie; Ai-je besoin d’un coach de vie? Souvent cette question est latente pour plusieurs quand je parle d’accompagnement, de soutient, de coaching…
Non, ce n’est pas un besoin « essentiel » de consulter un coach! Oh combien facilitateur, motivant et encourageant par contre! Avoir un appui sincère et extérieur à notre situation en période de changement, de motivation, de développement d’un projet; ça vous permet d’être au « top » de ce que vous pouvez être et accéder à la réussite désirée.

Pour ma part, j’œuvre particulièrement avec les entrepreneurs, travailleurs autonomes, professionnels, en coaching personnel et d’affaires afin de mieux concilier qui ils sont humainement avec leurs objectifs professionnels, financiers, de réussite et de succès.
Je vous invite à lire le texte de Nadine et me laisser vos commentaires!

Qui sait; peut-être ferez vous le saut!

http://www.canalvie.com/sante-beaute/bien-etre/articles-bien-etre/ai-je-besoin-d-un-coach-de-vie-1.1422775

 

the most fascinating program in relation to stylish
kamagra As an up and coming computer scientist

In a startling conversation with Goku
sac longchampTake pleasure in the newest world of Jeans fashion with Mudd jeans