Loading...

Brûler nos idées

27497434_10212150792380359_1495138007_n

Peut-être est-ce seulement moi, toutefois je vois beaucoup de contenu ces mois-ci concernant les bienfaits des échecs, le fait que tous les grands de ce monde en connaissent, etc… Pour moi, la peur de l’échec n’a jamais été si présente en affaires ou dans ma vie professionnelle. Dans d’autres sphères de vie, oui j’ai connu ça. Mais professionnellement, non, pas vraiment.

Excès de confiance?

Est-ce par excès de confiance que je n’ai pas vraiment peur de l’échec? Est-ce par un égo trop grand? Est-ce par déni? Non, je ne crois pas. À l’inverse, je crois plutôt que c’est par une confiance juste en ma capacité de rebondir, m’adapter et me relever. C’est aussi parce que oui j’ai vécu des revers et des issues moins glorieuses à certains projets.

Des exemples…

À ma deuxième année de pratique, j’avais déjà le désir de rassembler des professionnels et entrepreneurs pour les accompagner dans leur croissance et favoriser la synergie de groupe pour stimuler leur évolution. L’idée en soit était bonne, toutefois le momentum n’y était pas autant. Certains s’étaient inscrits pour des raisons bien différentes que ce que j’aurais cru (la mission du projet n’avait pas été clairement définie). La tarification n’était pas optimale (ni pour mes frais fixes de location ni pour les participants). La première cohorte a toutefois été agréable à animer et accompagner, les participants sont tous ressortis satisfaits bien que pour certains ce ne soit pas pour ces raisons qu’ils s’y étaient inscrits. Le constat que j’ai retiré de ce projet était que:

  1. J’avais voulu ratisser trop large dans les sujets couverts
  2. Je n’avais pas bien positionné le projet en terme de mission et de tarification
  3. J’avais voulu aller trop vite, trop loin

De fausses bonnes idées!

Ce que je réalise après maintenant près de 5 année de pratique et plus de 10 ans en affaires, c’est que

Toutes les idées peuvent être bonnes ou mauvaises selon divers critères de comparaison. Toutes les idées donnent naissance à quelque chose.

Ce que je sais maintenant aussi c’est qu’il y a de fausses bonnes idées qui en fait sont de bonnes idées mal exécutées ou qui sont concrétisées au mauvais moment.

La bonne nouvelle selon moi, c’est que cela m’a appris à brûler mes idées. En fait je réalise que trop souvent des idées restent trop longtemps des idées. Elles sont trop mûrement réfléchies, peaufinées et demeurent si longtemps dans la tête de son géniteur que c’est comme une grossesse qui n’en finirait plus de durer! Accouchez pour l’amour, accouchez! Dans le pire des scénarios d’accouchement; vous aurez brûlé votre idée. C’est à dire que vous réaliserez qu’elle n’est pas mûre, qu’elle a des failles et vous saurez précisément sur quel aspect mettre l’énergie créatrice. Dans le meilleur des cas, ce sera un accouchement simple et attendu qui aura fait naître une source de prospérité et de fierté pour vous.

En conclusion

Le bonus dans toute cette histoire est quand apprenant à brûler nos idées, à être dans l’action et à s’adapter dans nos projets, nous développons notre résilience et notre humilité qui sont deux ingrédients essentiels pour devenir un leader encore plus solide et authentique.

Alors vous êtes prêts? À go, on concrétise une idée!

Un bilan authentique

3c3aba30-c86a-11e7-9bcf-008cfa0082e9

Mon blogue, Déc. 2017

Ayant parlé des bilans à quelques reprises récemment, plusieurs m’ont
demandés ma méthode, comment je faisais mes bilans. Selon la situation
précise; suite à une campagne publicitaire, un événement important ou pour mes
finances, certains aspects de mon bilan vont différer. Toutefois, qu’il s’agisse d’un
bilan ponctuel ou de mon bilan de fin d’année, la base est toujours la même :
qu’est-ce que j’aurais vraiment mieux aimé et qu’est-ce que je souhaites pour le
futur.

Les regrets
Premièrement, je ne joue pas à l’autruche. Ma première question authentique est
la suivante : Ai-je un regret en cette année? Y a t il quelque chose que j’aurai
souhaité voir tourner autrement? Soyons honnête, les regrets font partie de notre
évolution. Je n’évoque pas cette question pour m’apitoyer ou ruminer la situation,
non. Le but est de me servir de cette prise de conscience. Comment? Lorsque
j’identifie un regret, je me demande 1) Est-ce que je suis responsable de la
tournure que je déplore? 2) Qu’aurais-je pu faire de différent pour changer l’issue
de la situation? Afin que nous tirions des leçons de nos vies, nous avons tout
intérêt à s’approprier nos sentiments et faire face à nos regrets pour les apaiser.
En faisant cet exercice, je prépare le terrain pour une situation similaire qui se
présentera peut-être à nouveau dans le futur et je connais mieux ce que j’aspire
à faire en tels cas.

Les remords
La nuance étant très importante, le deuxième aspect de tous mes bilans est de
valider si je ressens des remords. C’est-à- dire; Y a t il quelque chose que j’aurais
souhaité faire cette année sans avoir osé? Souvent, petit ou grand geste, il y a un
élément que j’aurais aimé mettre de l’avant et je ne l’ai pas fait. Par peur, paresse

ou simplement parce que je n’ai pas pris le temps; j’identifie le regret en question
et je me demande : Qu’est-ce que je regrette en fait?
Affronter le regret droit dans les yeux permet d’en cerner l’importance et la
source, ainsi que cela prépare aussi le terrain pour des gestes plus audacieux
dans le futur.

Les souhaits
Le troisième aspect de mon bilan, annuel ou ponctuel, est de me ramener dans le
présent après avoir regardé dans le rétroviseur. La question authentique qui s’en
suit est : À la lumière de ses constats (remords et regrets), qu’est-ce que je me
souhaites pour la prochaine année? Au delà de ce que je souhaite avoir ou
posséder, ma question est plutôt orientée sur l’aspect être et faire; Qu’est-ce que
je me souhaite devenir et qu’est-ce que je me souhaites accomplir? Plutôt que
d’en faire une longue liste, je tente ensuite de relier les éléments; quels sont les
points communs entre mes souhaits, comment pourrais-je les résumer en
quelques mots, voir en une seule phrase courte.

Amorcer le virage
Finalement, à partir de la courte phrase résumant mes souhaits, je saisis donc
mon intention pour la future année et j’en fais un mantra que je me répèterai
souvent dans diverses circonstances ainsi que le titre de mon tableau de
visualisation. Lorsque je vivrai divers succès et moments de fierté dans mon
année je vais me répéter ma phrase et voir en quoi elle s’applique à ces
situations. Lorsque mes journées ne seront pas aussi riches que je le souhaites
ou que je me sentirai dans un impasse; la même question sera formulée : En
quoi mon mantra peut me guider maintenant?

À toi qui me suis, me lis et m’offre ta précieuse confiance, j’offre mes plus
sincères et authentiques souhaits de joie, bonheur et authenticité en cette
période des fêtes.

Se laisser inspirer

aj-garcia-230650

Mélissa Miron

Coach de succès, Conférencière, Communicatrice

 

Quand j’ai envoyé ma candidature afin d’être bloggeuse pour Momtrepreneur, j’ai eu un petit pincement. Ça faisait un bout que je n’avais pas eu autant le goût qu’on me choisisse! Ça me rappelait l’école, tu sais quand tu souhaites être choisie pour une activité spéciale et que tu lèves le bras si haut, si tendu pour être bien vue et être l’élue! C’est que depuis que j’ai découvert Momtrepreneur, ma flamme créative et innovatrice est vraiment alimentée, ravivée même. Je jouis d’une pratique de coaching enviable et mon entreprise est de plus en plus prospère. J’attire l’abondance financière et les clientes idéales que je cible, je suis en croissance constante et mes stratégies portent leurs fruits. J’ai demandé [à l’univers par le biais de mon cahier de projets] à être appuyée et à me sentir élevée au printemps dernier car je sentais que j’avais besoin d’être entourée de personnes qui pourraient m’inspirer à passer au prochain niveau. J’avais envie de collaboration et de sentir que je fais partie d’un tout, d’une gang.

 

L’Univers m’a répondu!

En quelques mois plusieurs nouvelles rencontres ont jalonnées ma route, en réponse à ma demande d’inspiration et d’élévation. J’ai été contactée pour être la coach d’une entrepreneure que j’admire et qui selon moi est à un stade de croissance supérieur au mien. Quelle belle leçon d’humilité et d’ouverture m’a livrée cette merveilleuse coachée! Elle m’a démontrée que peut importe le niveau où l’on se considère, sur certains points d’autres peuvent nous élever. Bien que sa pratique soit plus florissante encore que la mienne, elle admire ma créativité et ma vivacité d’esprit. Elle se retrouve souvent dans un esprit cartésien et rationnel pour son développement d’affaires et elle avait le gout de sortir de ses pantoufles, alors elle m’a contactée. Elle m’a inspirée par cette main tendue vers moi, en toute humilité.

Lire la suite…