Loading...

Pourquoi ça ne marche pas pour moi?

thumb_IMG_9867_1024

Tu regardes autour de toi les autres qui se transforment, changent et réussissent et tu ne comprends pas. Tu vois passer toute sorte de méthodes sur les réseaux, des titres accrocheurs et inspirants d’appellent, tu écoutes, lis et essaie d’intégrer. Pourtant, ça ne marche pas pour toi. On dirait que ça marche pour les autres mais pas pour toi. Tu te reconnais là dedans? On a tous un idéal qu’on aimerait faire le nôtre. On a tous des travers qu’on aimerait corriger. On a tous un sentiment d’insuffisance parfois car on voudrait tellement rayonner plus, aider mieux, être utile et faire de notre vie une expérience enrichissante. Et c’est là que tu te dis pourquoi ça ne marche pas pour moi?

Quête compulsive VS Quête de sens

Quand tu regardes autour de toi et que tu veux faire comme les autres. Quand tu vois passer des titres accrocheurs et que tu te dis que toi aussi tu pourrais faire ça. Quand tu t’inscris à ton 5e programme gratuit simultanément aux 4 autres. Quand tu vois ce que les autres font comme étant LA chose à faire et que tu avances vers l’horizon du berger avec les autres moutons sans d’abord regarder ton médaillon d’appartenance, c’est là que tu entre dans la quête compulsive.

Il n’y a rien d’étonnant à cela dans notre société moderne de surconsommation car nous sommes éduqués malgré nous (et malgré nos parents) ainsi depuis la tendre enfance. Nous sommes conditionnés à vouloir toujours plus, à ajouter, à posséder, à se comparer, à combattre et à penser que nous ne sommes jamais assez. Du bambin qui fait ses premières armes sur ton Iphone avec des publicités intermittentes dans le jeu et des niveaux à gagner, de l’enfant qui comprends vite à l’école qu’il se doit de toujours en faire plus pour être aimé et réussir à l’adolescent qui se rebelle contre tout cela en affichant des vêtements anticonformistes et une attitude désarmante, oui ces ont toutes des expressions de ce que la quête compulsive nous fait ressentir.

«La perfection ce n’est pas lorsqu’on a tout ajouté.
C’est quand il n’y a plus rien à enlever.»

On se croit seul au monde à vivre ceci ou cela. On croit vivement que la vie est difficile, qu’elle est contre nous. On adhère au fait que nous devons toujours en faire plus, posséder plus, être plus. Et c’est ainsi qu’on se détache chaque jour un peu plus de notre essence intrinsèque, qu’on perd notre âme (sans mauvais jeu de mots).

La quête de sens a pour but de revenir à l’essentiel de cette expérience humaine que l’on vit afin de trouver ce qui, pour nous, est porteur de sens. Cela se traduit par des aspirations et une direction de vie alignée sur notre évolution authentique, sur les apprentissages que l’on a choisis de faire et l’héritage de vie qu’on veut laisser. La quête de sens demande du temps et de la patience, de l’introspection et de l’authenticité, de la douleur (parfois) et de la résilience (toujours), de l’abandon et de la foi.

Découvres la philosophie Osez le succès! et comment elle peut être un vecteur de transformation authentique pour toi.

Ok, mais revenons à moi. Pourquoi ça marche pas pour moi???

Ton apprentissage unique
«Personne n’est toi et c’est justement ça ton pouvoir.»

Dans cette époque il n’y en aura pas deux qui ont la même vie que toi avec la même personnalité que toi et la même façon de voir de la vie. Personne n’a la même combinaison d’apprentissage humain, émotif, spirituel et philosophique que toi. Personne n’a la même quête, ni la même mission. Personne n’est toi et pourtant tu es tout le pouvoir de l’univers.

Quand tu te compares aux autres tu fragilise ta flamme. Quand tu fais bêtement ce que les autres font en pensant que ça marchera «tel quel» pour toi, tu rallonges ton temps d’apprentissage et te demandes donc encore plus de patience! Quand tu restes dans la quête compulsive de vouloir plus, de vouloir une pilule miracle qui règlera tout ça, tu deviens anti-évolutif.

À la base, peut importe la circonstance nous sommes tous en apprentissage. Que ce soit pour toi au niveau de la patience ou de la confiance, au niveau de la résilience ou de la gratitude, ou même encore au niveau tout simple (et puissant) de la joie, nous sommes tous dans le même bateau. Pour moi, ça se passe présentement dans la nourriture et le surpoids. C’est plate (je te le confirme) mais c’est là mon terrain d’apprentissage. Pour toi c’est peut-être dans la relation à l’argent, dans ton entreprise qui est fragile encore, dans les relations amoureuses, par les amitiés malsaines, par des revers qui se succèdent, bref toutes les circonstances ont pour but de nous faire évoluer. Nous sommes tous pareils sur ce point et nous sommes tous différents dans l’expérience que nous en avons.

Rejoins la communauté M’entreprendre; un espace de partage et d’inspiration entre tous ceux qui souhaitent évoluer et devenir des leaders de leur vie.
C’est gratuit!

Comment ça peut marcher pour moi?

Ça peut marcher quand tu vois au delà tu titre accrocheur le sens réel POUR TOI de l’apprentissage qui t’es proposé.

Ça peut marcher quand tu es en mesure de te laisser aller à un apprentissage global et entier, plutôt que de voir le mince segment d’action proposé.

Ça va marcher quand tu t’engages à être constant, discipliné, aligné et que tu acceptes que ça va brasser. Ça va remuer dans d’autres sphères de vie.

Ça va marcher quand tu acceptes que chaque changement passe par un apprentissage et qu’apprendre c’est long, ça implique des erreurs et c’est une ascension progressive.

Ça va marcher quand tu t’inspires de l’autre, tu regardes ça démarches avec recul et tu te demande;

Comment cela peut m’aider à grandir?

Comment cela est porteur de sens dans ma vie à moi?

Qu’est-ce qu’elle veut nous transmettre au delà de cette méthode?

Comment ce serait pour moi si j’avais déjà cette compétence/je faisais déjà ces actions/j’étais déjà cette personne?

Lorsque ces réponses ne viennent pas spontanément, c’est un indice fiable que cet apprentissage n’est pas le tiens. C’est un concept alléchant, tu ne doutes pas que ça marche pour certains, mais ce n’est pas TON chemin.

Lorsque ces réponses t’arrivent naturellement et que tu sens en toi que ça remue ou ça bouillonne, c’est habituellement signe que cette voie est la tienne et que cette personne est ton compagnon de route. Du moins pour un moment. Ce compagnon est là pour t’accompagner, te tenir compagnie. Par pour te dire de changer de ton chemin mais pour t’aider à voir au delà des pas sur la route un horizon qui est le tiens.

 

Finalement y’en a pas de pilule miracle?

«Le miracle, c’est le changement de perception que tu fais par rapport à une situation. C’est l’acception de la situation telle quelle et la nouvelle vision qui en émerge qui rend tout désormais possible. Cela tient du miracle.»

Non. Je suis aussi déçue que toi de cette réponse; il n’y a pas de pilule miracle instantanée. Je suis déçue car, oui, je souhaite encore parfois que tout soit rapide, simple, facile et amusant. J’ai parfois de petites rechutes avec mes longues vues à regarder chez les autres et souhaiter être comme eux. Je me surprends encore à rechercher des recettes toutes faites à appliquer à ma vie. Dans ces moments je me donne le droit de trouver ça «poche» et d’être fragile. J’accueille ma fragilité et j’accepte ma vulnérabilité. Je prends le temps de digérer cela; seule ou avec une personne significative pour moi. Je tente de mieux voir en moi ce que j’aimerais vraiment changer, être, devenir. Je tente de me réaligner à ma route, à mon évolution authentique. Je reviens à ma quête de sens et j’avance à petits pas avec confiance que le chemin mène toujours quelque part.

J’apporte un tout petit changement qui amorcera assurément son miracle en passant de :

«Pourquoi ça ne marche pas pour moi?» à «Comment ça pourrait marcher pour moi?»

#mentreprendre #osezlesucces #evolution #leadership #authentique #inspiration

L’authenticité professionnelle

entrepreneur

Parution PAX Magazine
Vol. 3 No. 4 Mai 2016

Terme très à la mode et peut-être un peu galvaudé, l’authenticité a la côte depuis quelques années. Qu’est-ce que c’est au juste l’authenticité pour vous? Selon le Petit Robert; l’authenticité exprime la vérité profonde de l’individu et non des habitudes superficielles ou des conventions. Être authentique c’est se montrer tel que l’on est, en toute humilité avec ses forces, ses atouts et ses défis. Nul n’est parfait et c’est parfait ainsi.

Dans votre profession, êtes-vous authentique? Là est la question au cœur de ma chronique, au fond de mon propos. Êtes-vous de ceux qui se sont trop souvent fait dire qu’en affaires on en dit le moins possible, on ne montre pas nos sentiments ni notre personnalité? Qu’il est préférable de se bâtir une carapace ou un poker face? Êtes-vous de ceux qui croient que s’ils se montrent sincères et vulnérables, les gens ne voudront pas travailler avec vous? Êtes-vous de ceux qui croient encore que les discours tout fait d’avance, les phrases vides de sens et la lecture d’une description de produit vous garantira des clients et des collègues attachés à vous?

La question mérite d’être posée haut et fort. Si vous écoutez les émissions à grandes cotes d’écoute telles que La Voix, Dans l’œil du dragon ou toutes les émissions d’entrevues, vous constaterez qu’on parle peu de ce que les gens font mais beaucoup plus de ce qu’ils sont.

Lire l’article complet

L’authenticité pour créer le contact

MM4

Comme j’aime les articles et le ton si pertinent de Geneviève Desautels via le blogue Les Affaires. Encore une fois cette semaine, on dirait presque qu’elle a suivi l’une de mes formations en réseautage d’affaires ou assisté à l’une de mes conférences sur l’authenticité en affaires!

En effet, dans son article: «Créez le contact en parlant de vous» Geneviève nous partage combien le fait de parler de soi de façon sincère, authentique et concise peut faire toute la différence. Que ce soit pour vous présenter à un client potentiel, pour rechercher du financement ou des partenaires d’affaires, ou encore pour se préparer à une rencontre importante, maîtriser l’art de raconter votre histoire de façon claire et courte peut tout changer.

Autre fait important, comme le dit si bien Geneviève: Créer le contact en parlant de vous de façon brève, intéressante et authentique, n’est pas réservé qu’aux entrepreneurs ou aux développeurs d’affaires.

Merci Geneviève, encore une fois tu fais écho à mes propos de façon si intéressante!

Lire l’article complet de Geneviève Desautels: «Créez le contact en parlant de vous»

Mélissa

Le «pourquoi» de l’Évènement Osez le succès!

couverture_evenement_osez_le_succes_complet2

Lorsque j’ai ouvert ma pratique de coaching en 2013, j’avais le grand rêve, la vision de partager mon message avec le plus de gens possible. De partager la scène avec des personnalités publiques qui m’inspirent et me motivent dans mes réflexions, mes choix, mon évolution. Je désirais plus que tout rassembler autour d’un sujet les gens de tous milieux; grand public, professionnels et gens d’affaires. Je voulais aussi contribuer à plus grand que moi.

Ainsi, sans trop le savoir, a germé l’Évènement Osez le succès! du 4 octobre prochain.

Je suis une philanthrope dans l’âme et depuis mon jeune âge je désire contribuer à ce niveau. Je suis une rassembleuse; toutes les occasions sont bonnes pour organiser un évènement. Je crois vivement qu’un lien nous unis tous; le désir d’entreprendre sa vie pour la réussir.

Voilà, je vous partage donc le concept de fond de l’Évènement Osez le succès!:

Une formule innovatrice et distinctive permettant de découvrir des entrepreneurs et leurs produits/services, de partager un repas gourmet en bonne compagnie, d’assister à 2 conférences spéciales dont la mienne sous le thème Osez le succès!, de rencontrer notre tête d’affiche invitée Jérémy Demay, contribuer à une cause qui m’est chère car une partie importante des profits sera remise à l’organisme Le Phare Enfants et Familles. Tirages, surprises, Expérience VIP, tout y est pour une soirée que vous ne voulez surtout pas manquer.

On se voit le 4 octobre?

Faites comme les audacieux qui ont déjà achetés leur billet et OSEZ réserver dès maintenant!

Suivez l’Évènement sur Facebook et publiez vos commentaires suivi du #osezlesucces

Mélissa

Le défi de l’entièreté

se_demander

Si comme moi tu es perfectionniste, c’est ton défi. Si comme moi tu aimes être partout, que tout t’intéresse, c’est ton défi. Si comme moi tu places la barre haute, tu es ambitieuse et tu veux réussir, c’est ton défi. Si tu veux le mieux pour ceux que tu aimes et que tu les aimes tous, c’est ton défi.

Pendant longtemps j’ai voulu tout faire au maximum, être parfaite, irréprochable, bref être la super-women a qui tout réussit et si possible sans trop altérer mon look désinvolte… Comme si en plus, tout cela se faisait sans effort. Je crois qu’en tant que femme, on lutte encore au quotidien avec le débat intérieur de l’ambition qui crée la culpabilité, celui ce la réussite qui amène la comparaison et bien sûr celui d’être la meilleure pour prouver qu’on a notre place … qui lui amène l’intransigeance.

Mais c’est quoi d’abord être entière?

Être entière n’est pas d’être partout de façon parfaite et impeccable. Non, détropmes-toi chère amie. L’entièreté n’est pas non plus dans l’excès de confiance ou de présence. L’entièreté c’est plutôt de mettre tout notre cœur, tout ce que l’on est dans ce que l’on fait au moment où on le fait. Hum… Est-ce que déjà l’ai passe mieux quand tu respires ces paroles?

J’ai fait un exercice lors d’une conférence donnée par Stéphanie Milot qui nous amenait à réaliser que le désir de donner son 100% partout dans notre vie était utopique car notre vie au complet est le 100%. Donc chaque élément de notre vie (couple, famille, travail, ect…) ne pouvait équivaloir à 100%! Il fallait donc déterminer qu’elle portion de la tarte nous voulions donner à toutes les sphères de notre vie. Je t’invite fortement à faire cet exercice des plus révélateurs. C’est alors que tout a craqué pour moi car je me suis dit que je ne voulais pas faire les choses à moitié, que j’étais entière et je voulais le rester.

Comment j’ai fait pour être plus en harmonie dans ma vie? Pour me libérer de la pression d’être partout parfaite et impeccable tout en appliquant la théorie de Stéphanie? C’est assez simple… Une fois qu’on a réussi a tasser la pression inutile qui bloque notre élan.

T’es-tu déjà rendue compte de toute l’énergie dévorée par la pression que nous acceptions volontiers chaque jour? T’es-tu déjà demandé ce qui se passerait si tu faisais seulement une chose à la fois, comme si tu servais un client à la fois sans regarder la file qui s’allonge devant toi? C’est là le début du changement vers l’entièreté.

À notre ère où le multitâche est si valorisé, il n’est pas étonnant de constamment se sentir insuffisante, tiraillée ou essoufflée. Lorsque tu prends le temps de choisir une chose, une tâche à la fois et d’y consacrer toute ton attention pendant 15 à 20 minutes consécutives, tu deviens entière. Entièrement dédiée à ce que tu fais, entièrement en possession des tes moyens face à la situation, entièrement ouverte aux possibilités, entièrement ancrée dans le moment présent… ça y est, tu es entière alors.

Pour moi qui suis maintenant une perfectionniste en rémission, une intransigeante en vacances et une coupable heureuse, tout es plus simple quand je suis entière, ici et maintenant. J’avance plus vite dans le moment présent que lorsque je tente d’avancer vers le futur. Depuis que j’ai lâché prise sur le comment des choses et que je focalise plutôt sur mon désir, mon intention derrière chaque chose, je suis entière. Et je t’en souhaites tout autant à toi chère amie car être entière c’est possible, lorsqu’on accepte de ne pas l’être entièrement, tout de suite du moins.

Vos choix, votre histoire

danielhenkel

Comment se fait-il que certains sont chanceux? Qu’il semble que tout leur réussit, qu’ils ont le bonheur simple et la joie de vivre imprégnée dans le coeur? Parce qu’ils l’ont choisi, c’est tout!

Comment votre histoire influence-t-elle vos pensées, vos émotions et vos croyances? Là est la véritable et unique question qui importe…

Pendant longtemps j’ai cru que ces propos étaient ceux des gagnants, de ceux qui était nés sous une bonne étoile, que tout prédestinait au succès. Toutefois, bien que j’ai une belle vie et que j’ai eu une enfance choyée, j’ai eu mes moments de doute, d’incertitude et de tristesse. J’ai eu mes moments de découragements et je me suis demandée si ce que je faisais valais la peine, si ce que je désirais était accessible, si je valais toute cette peine.

Donc paradoxalement, si moi ayant toutes les chances de succès j’ai douté, j’ai parfois été découragée, je crois fermement que tout ceux qui ont eu un départ difficile ou houleux, peut-être même un faux-départ, peuvent oser croire que la vie leur sourira et que le succès est accessible.

Qui de mieux pour illustrer cette croyance que la grande Danièle Henkel, lors de sa conférence TedX-Montéral? Bon visionnement!

Aérer son réseautage d’affaires; le désencombrement professionnel

business-card-holder-686723_1920

Pendant toute l’année vous avez possiblement, tout comme moi, fait des centaines de nouvelles rencontres professionnelles; événements de réseautage, références de clients ou fournisseurs, rencontres fortuites, colloques, congrès, etc… Vous avez donc, tout comme moi, accumulé des dizaines ou des centaines de nouvelles cartes d’affaires que vous avez toutes bien classées et rangées de façon ordonnées… n’est-ce pas? Je blague! Vous avez possiblement déposé toutes ses cartes dans la fameuse filière 13, vous les avez laissées éparses dans un tiroir, une boîte de chaussures ou plus classe une boîte joliment ornée ou bien encore tout simplement en un grande pile attachée d’un élastique… Non?

Hors donc, arrive décembre et les fêtes de fin d’année, que ferez-vous de toutes ces cartes professionnelles? Je m’attarde à cette notion de cartes professionnelles car elles sont le symbole de toutes vos nouvelles rencontres d’affaires de la dernière année, de vos opportunités saisies ou ratées, de vos suivis effectués ou reportés… Les cartes d’affaires accumulées sont les preuves de vos actions de développement d’affaires. Toutefois elles peuvent aussi être le reflet de votre maladresse de réseauteur, de vos défis relationnels et de votre manque de rigueur ou de constance dans votre développement d’affaires. Profitons donc de ce mois de décembre pour aérer votre réseautage et faire de la place pour de nouvelles rencontres dès janvier prochain!

Aérer et désencombrer

Je vous propose dans un premier temps de rapatrier toutes les cartes professionnelles de votre bureau, de votre sac de travail, de vos tiroirs. Déposez-les toutes dans un même endroit, bien en vue, jusqu’au jour J où vous déciderez de passer à l’action officiellement.

Vous vous sentez d’attaque, vous avez une bonne heure devant vous? C’est l’heure du premier tri! Passez chaque carte professionnelle en revue afin de les classer en différentes piles:

– Professionnel que je connais et dont j’utilise les services/avec lequel je suis en contact régulier/c’est l’un de mes clients

– Professionnel que je me rappelle d’avoir rencontré, qui m’interpelle et m’intéresse, avec lequel j’aimerais prendre contact ou renouer les liens

– Professionnel dont je me rappelle peu ou pas, dans un secteur d’activité rare/unique ou dans un secteur dont j’ai souvent à utiliser les services dans ma pratique

– Professionnel dont je ne me rappelle peu ou pas, dans un domaine quelconque dont je ne suis pas certain de la pertinence pour moi de conserver cette carte

Cette première étape est la plus longue et fastidieuse car elle vous demande de vous questionner sérieusement. Elle vous demande aussi de choisir, car classer et répertorier c’est faire le choix de placer telle ou telle carte dans une telle catégorie.

Lorsque c’est fait, je vous suggère de passer toute de suite à l’étape suivante. Si le temps vous manque, prenez quelques instants pour indiquer sur un pense-bête les 4 catégories et placez les en ordre. Vous apprécierez ce geste tout simple lorsque vous reprendrez votre classement.

Finalement, l’heure de l’aération officielle arrive! Je vous invite aux actions suivantes:

Catégorie A:

Professionnel que je connais et dont j’utilise les services/suis en contact régulier/est un client

Si ce n’est déjà fait, prenez le temps de consigner leur coordonnées dans votre carnet d’adresse virtuel ou papier selon votre cas. Si vous avez un livret de cartes d’affaires, il est probablement vide car vous avez ressorti toutes les cartes pour les classer (y aviez-vous pensé?). Vous pouvez alors placer toutes les cartes de cette catégorie dans votre livret pour référence.

Si vous ne possédez pas de tel livret, je vous suggère de placer toutes ces cartes reliées par un élastique dans votre mallette de travail. Vous les aurez donc sous la main facilement pour référence ou encore afin de faire passer la carte au suivant lorsque vous référerez ce contact à une autre personne.

Catégorie B:

Professionnel que je me rappelle d’avoir rencontré, qui m’interpelle, dont j’aimerais prendre contact ou renouer les liens

Ces cartes resteront sur votre bureau car vous désirez prendre contact avec cette personne, en savoir plus sur son entreprise ou renouer avec elle. Vous aurez donc besoin des coordonnées très bientôt. Lorsque ce sera fait, vous re-classerez les cartes après votre prise de contact pour la mettre en catégorie A ou vous aérerez en vous délaissant de la carte.

Catégorie C:

Professionnel dont je me rappelle peu ou pas, dans un secteur d’activité rare/unique ou dans un secteur dont j’ai souvent à utiliser les services dans ma pratique

Ces cartes sont donc pour vous une banque de référence pour un secteur d’activité peu connu ou rare d’une part, donc intéressantes à conserver. D’autre part s’il s’agit d’un secteur où vous avez souvent à obtenir de nouvelles références; je vous invite à les traiter comme celles de la catégorie B.

C’est votre seule catégorie latente, où les cartes retournerons dans un tiroir pour références futures, les fameux «au cas où»

Catégorie D:

Professionnel dont je ne me rappelle peu ou pas, dans un domaine quelconque dont je ne suis pas certain de la pertinence pour moi de conserver cette carte

Faites un dernier survol des cartes accumulées dans cette pile afin de vous assurez qu’il n’y a pas eu de mélanges ou d’erreur de tri. Ensuite; on recycle! Désencombrez-vous des cartes (et des gens) qui n’ont pas créés de réels Wow! lors de votre rencontre ou qui ne répondent pas, par leur offre de service, à votre type de relation d’affaires. Vous ferez ainsi de la place pour de nouvelles rencontres en 2016!

Voilà, votre désencombrement est fait!

Restez à l’affut car un prochain article bientôt vous offrira les meilleures pratiques lors de votre réseautage pour améliorer au quotidien le classement des cartes professionnelles et pour mieux garder le contact avec les rencontres de réseautage.

Bon tri!

Mélissa

 

Le pourvoir des introvertis

solitude-455768_640

Souvent lors de mes formations en communication verbale ou réseautage d’affaires, les participants présents sont plutôt de type introverti. Ils relèvent le fait qu’ils ne sont pas naturellement portés à proclamer haut et fort qui ils sont, qu’ils ont tendance à rester discrets dans un groupe et surtout qu’ils sont plus enclin à écouter qu’à parler. Ces participants envient beaucoup les extravertis, car il leur semble que c’est là que réside la clé de la réussite.

ERREUR!

La majorité des grands leaders, historiquement ou de nos temps modernes, sont des introvertis. Oui, vous avez bien lu. Comment cela se fait-il? Voyons voir:

1. Communiquer, c’est au delà du simple fait de parler. C’est écouter l’autre, échanger, questionner. Les introvertis, de par leur réserve, ont développé une écoute de beaucoup supérieure aux extravertis.

2. Solitaires, ils apprécient les moments de solitude et surtout les mettent à profit en lisant, en s’informant, en développant leur culture générale, bref cela en fait des êtres plus complets. Ils sont souvent des gens au raisonnement réfléchi et posé.

3. Calmes, ils ont le pouvoir de tempérer, de nuancer et d’harmoniser un groupe.

4. Ils vont à l’essentiel. N’étant pas du type à se donner en spectacle, ils vont droit au but dans leurs interventions et savent cerner le coeur d’un sujet ou le noeud d’un problème.

L’Effet A, mouvement dont je suis particulièrement fière, a publié récemment un article qui vient appuyer ces faits que j’énonce dans ma pratique. Je vous invite à lire l’article «Leadership: les qualités insoupçonnées des introvertis» et, aussi, pourquoi ne pas vous rendre sur leur blogue ou encore les suivre sur Facebook? L’Effet A est un mouvement récent, qui est là pour durer et prospérer avec nous. Soyez au rendez-vous et informez-vous!

En terminant, à tous les extravertis de ce monde, ne soyez pas tristes, déçus ou découragés. Vos qualités ont aussi leurs bénéfices et vous saurez en tirer profit. Les défis sont seulement très différents entre les deux types de personnalités et à tort on condamne trop souvent les introvertis à des rôles de second plan.

À tous, une bonne journée!

Succès = Argent?

Calgary-landlords

Lorsque je parle de succès, plusieurs sous-entendent naturellement «réussite monétaire». Hors pour moi le succès est bien au delà de l’argent ou même de la réussite d’un objectif. Pour moi, le succès est beaucoup plus global, voir holistique même. Le succès a pour moi des racines ramenant à l’équilibre, l’harmonie de nos vies, la réussite dans nos différentes sphères de vie, l’accomplissement et l’épanouissement constants sur le plan humain et professionnel.

Mon slogan, qui devient de plus en plus présent et même le phare de plusieurs activités professionnelles que je chapeaute, fais référence à cela justement.

Osez le succès…

Pour moi, c’est une phrase pleine de possible et très inspirante, motivante et remplie de sens. Lorsqu’on me parle de mon slogan, on fait naturellement un lien avec le succès, cette grande aspiration répandue. Pour moi, le sens premier et profond du slogan réside cependant dans le fait d’OSER…

Oser, c’est se permettre de rêver, de croire. Oser, stimuler notre audace, notre désir de changement. Oser c’est prendre action. Oser pourra permettre d’avancer vers notre succès.

J’ai pour une rare fois lu un article d’un collègue américain qui fait référence au fait que le succès est au delà de l’argent et que pour y toucher un changement de pensée est de mise. Son article; 9 reasons why money does not equal success, est très intéressant et factuel par ses 9 aspects permettant de réviser et bâtir votre propre définition du succès, en vue d’OSER vous y attaquer! Je vous invite donc à lire cet article et me faire part de vos commentaires.

Bonne lecture… bonne réflexion!

9 reasons why money does not equal success:

http://inspower.co/money-does-not-equal-success/?utm_content=buffera83f1&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Connais-tu ta mission professionnelle?

Sorry you have no rights to view this post!